fbpx

Blog

Back to articles
assistante maternelle

Comment trouver une assistante maternelle ?

Vous avez accouché, il y a quelques mois déjà et il va falloir songer à retourner au travail. Vous envisagez difficilement de confier votre enfant à une inconnue, pourtant il va falloir s’y résoudre.
Démarrer de bon heure, sa recherche d’assistante maternelle, c’est prendre le temps de trouver la perle rare, pour être sereine bien avant la reprise. Être observatrice et poser les bonnes questions, vous aidera à cerner la personne en face de vous. Apprenez à mener les rendez-vous, pour débusquer l’assistante maternelle qui correspond à vos attentes !

Le premier coup de fil

Il a l’air de rien comme ça, ce premier appel, et pourtant il en dit déjà beaucoup ! Préparez la liste de toutes les assistantes maternelles du secteur et suivez ces quelques petits conseils, pour écumer rapidement les indésirables :

  • Téléphonez en pleine journée, là où l’assistante maternelle est censée accueillir. C’est un bon moyen de juger du niveau de professionnalisme de cette dernière. Prenez soin de demander si vous ne la dérangez pas. Si vous entendez les enfants autour d’elle, et qu’elle n’écourte pas l’appel, ce n’est pas un bon point. Une professionnelle ne s’attarde pas au téléphone alors que les enfants évoluent autour d’elle. Elle doit prendre vos coordonnées pour vous recontacter, en dehors de ses heures d’accueil. Si vous n’entendez rien peut être que les enfants sont à la sieste ou qu’elle n’a personne aujourd’hui, le doute est permis.
  • Demandez-lui ses disponibilités d’accueil pour la période correspondant à vos besoins. Si elle est complète, inutile de perdre son temps.
  • Parlez-lui immédiatement de vos impératifs : animaux, transports, compatibilité horaire … bref tous les éléments impératifs ou rédhibitoires pour vous, qui mettraient un frein direct à la poursuite de l’entretien.
  • Soyez attentive à son mode d’expression, il en dit long sur la personne. Langage adapté, accent (si vous la comprenez à peine, imaginez un peu votre enfant), vulgarité, politesse …

Tout concorde ? Super, maintenant demandez un rdv, pour la rencontrer et voir les lieux d’accueil. Dernier point de prudence, une ass-mat digne de ce nom, ne vous donnera jamais rdv pendant la sieste des enfants. Tout simplement, parce qu’elle n’a le droit de recevoir aucun étranger à domicile, pendant ses accueils. Elle est payé à ce moment précis, pour s’occuper des enfants et certainement pas pour prospecter de futurs contrats de travail.

Première rencontre : posez les bonnes questions

Ça y est, vous allez rencontrer une candidate assistante maternelle. Afin que ce rendez-vous amène le maximum de réponses, vous devriez lister précisément les points à aborder. N’ayez pas peur de paraître rigide, il vaut mieux savoir ce que l’on veut et trouver la bonne personne. Sans quoi vous vous exposez à des déconvenues, des conflits et pire une rupture de contrat. Votre enfant doit pouvoir se sentir à l’aise avec son assistante maternelle, évoluer chez elle comme chez vous. Pour cette première étape, essayez de venir seule pour ne pas être perturbée par votre enfant.

  • Contrôlez l’agrément ainsi que les assurances dédiées, maison et voiture. Elle à l’obligation de vous les présenter.
  • Revoyez ensemble les réels besoins en terme d’accueil, jours, heures, nombre de semaines, congés … et comparez à l’ agrément et aux accueils déjà en place. Elle doit vous indiquer librement le nombre d’enfants qu’elle reçoit, vous permettant d’évaluer sa disponibilité.
  • Demandez-lui si elle peut assurer la préparation des repas. Même si votre enfant est encore au biberon, il faut anticiper, les mois passent vite ! Parlez du contenu, de la diversification alimentaire autant que de l’équilibre ou des allergies. N’oubliez pas d’évoquer la problématique éducative : est-elle stricte sur les notions de goûter à quelque chose ou finir son assiette ? Comment réagit-elle face à un enfant qui ne veut pas manger du tout, la collation, les sucreries, les boissons … autant de points qui peuvent être important pour vous.
  • Évoquez le sommeil de l’enfant. C’est central chez les bébés, le repos est important pour les aider à bien grandir. Pour autant, certains petits ont du mal à trouver le sommeil, ont besoins de rituels et d’attention. D’autres seront de très gros dormeur ou à l’inverse des inépuisables ! Voyez avec l’assistante maternelle, si elle impose un temps au lit, si la sieste est libre et si elle s’adapte aux heures de chaque enfant. Sachez que si elle accueille des enfants scolarisés, il faut effectuer les navettes vers l’école. En fonction des horaires de l’établissement, elle est donc obligée de réveiller les petits, pour aller chercher les plus grands. Pour un bébé, le rythme peut être difficile, discutez en ensemble.
  • Abordez le sujet des activités, que propose-t-elle et comment organise-t-elle sa journée ? Soyez attentive, l’intérêt de l’enfant n’est pas la multiplication des activités. Il faut un juste milieu entre jeux libres et encadrés. Rien ne doit être obligatoire, si l’enfant préfère jouer avec sa poupée plutôt que de colorier, pourquoi l’en empêcher ? Ce n’est pas encore l’heure de l’école et de sa rigueur. A cet âge, l’ennui est très important pour se développer, apprendre à jouer seul et acquérir un imaginaire. La sur-stimulation fait des ravages ces dernières années, il faut y veiller, un enfant ne doit pas subir un rythme effréné d’adulte !
  • Parlez du change, de vos méthodes. Rappelons que c’est à vous, de fournir couches et produits. L’assistante maternelle doit se conformer à la façon dont vous changez votre enfant. Si vous utilisez du coton et du liniment, elle ne doit pas utiliser des lingettes. Sa responsabilité serait d’ailleurs engagée en cas d’allergies.
  • Le sujet de l’adaptation s’impose, ou comment démarrer l’accueil en douceur avant le passage aux journées complètes. L’assistante maternelle devrait vous proposer un planning échelonné pour vous permettre à vous et votre enfant, de s’habituer doucement.
  • Et qu’en est-il de l’objet de transition ? Doudou et tétine sont-ils libres ? Ou doivent-ils être rangés et récupérés pour la sieste. Synchronisez vos pratiques autant que possible !
  • Les méthodes éducatives : la punition (ou pas), la gestion des crises, l’apprentissage du respect, de la vie en société … encore un panel de questions au programme.

Visitez les lieux d’accueil

L’assistante maternelle doit vous emmener partout, où votre enfant est susceptible d’évoluer, certaines pièces peuvent donc rester privé, c’est parfaitement normal. Étudiez chaque espaces :

  • Pièce de vie / salle de jeu : évaluez la propreté générale des lieux dès votre arrivé. N’en faites pas trop, il s’agit d’une maison, d’un lieu de vie avec plein d’enfants pas d’un hôpital ! Veillez surtout à la sécurité, la protection des fils électriques, des câbles, les barrières aux escaliers … Les espaces sont-ils bien définis, pour permettre l’évolution simultanée de plusieurs enfants d’âges différents ? Par exemple, un coin bébé sécurisé et entouré, un coin table pour l’activité des plus grands, bref l’organisation générale de l’espace vie.
  • La chambre : portez y une attention particulière, votre enfant a besoin de se reposer au calme, dans de bonnes conditions. La pièce accueille-t-elle plusieurs enfants ? L’agencement permet-il une séparation suffisante des petits ? C’est une pièce clé chez une assistante maternelle. La PMI autorise de coucher plusieurs enfants dans la même pièce, cependant, en fonction du nombre d’accueil et de leurs ages respectifs, la qualité du sommeil de chacun en est forcément diminué. Le réveil des uns perturbera les autres, c’est inévitable.
  • Le coin repas, ça peut être la cuisine ou une zone de la pièce de vie. Dans la cuisine, vérifiez l’absence de danger, bloques – porte / tiroir, pas de couteaux à proximité, plaques de cuisson protégées par un pare-chaleur, autant d’évidences qui sont parfois négligées. Jetez un œil aux chaises hautes utilisées, la présence de harnais de sécurité, leur état général et leur propreté.
  • L’espace change : il peut être à divers endroits de la maison. Globalement, la tendance est à la suppression des tables à langer hautes. Trop d’accidents y sont liés. Le mieux, c’est un plan à langer nomade, à placer au sol ou l’on veut quand on veut. L’assistante maternelle peut ainsi, veiller sur tous les enfants sans aucun risque de chutes. Dans ce cas vous ne verrez aucun espace précis, posez la question du change à la candidate !
  • Le jardin : le point principal est qu’il soit clos. Si les animaux sont rédhibitoires pour vous, vérifiez leur présence et leur enclos. Jetez un œil aux jeux extérieurs et à leur sécurité. Les balançoires, grands toboggans et structures hautes sont globalement déconseillés par les PMI chez les assistantes maternelles. Elles peuvent néanmoins être en place, pour les enfants de la famille. Il faudra alors vous assurer, que leur accès est interdit aux enfants accueillis. Dans le cas d’une piscine, vérifiez sa bonne protection, aux normes en vigueur. Sachez que si sa hauteur dépasse 1m20, aucune clôture n’est nécessaire, la paroi faisant rempart naturel.

Vous avez fait le tour des lieux, émettez un avis global. Ne soyez pas trop rigide, écoutez plutôt les explications de la professionnelle sur son organisation. Ne croyez pas qu’un espace sur-sécurisé soit un bénéfice. L’enfant à besoin d’apprendre à identifier les dangers, vivre dans une bulle de coton ne l’aidera pas. C’est un moyen d’appréhender la vie en collectivité et surtout d’écouter les règles. De manière générale chez les enfants, une barrière appelle à être franchie, l’autorité de l’assistante maternelle sera bien plus importante que toutes les barricades ! C’est un point difficile à évaluer et pourtant essentiel, cherchez à en savoir plus sur ses méthodes et dévoilez les vôtres, pour tendre vers l’harmonie.

Le tarif de l’assistante maternelle et l’administratif

Le tarif est un gros point de tension parent employeur / assistante maternelle. Normalement, il n’y a pas lieu de l’aborder avant la fin de ce premier rdv. Comment évaluer un prix, si vous ne savez pas ce qui va avec ? En alimentaire par exemple, vous payez un certain prix pour la qualité, des éléments naturels, le contrôle de la provenance, le goût. Vous ne voulez pas de ce gâteau, beaucoup moins cher mais bourré d’huile de palme, d’arômes artificiels et de conservateurs n’est-ce pas ? Et bien une assistante maternelle c’est pareil ! Évaluez sa qualité et celle de son travail avant de vouloir tirer ses tarifs vers le bas au premier appel.

Évidemment vous avez des contraintes budgétaires, comme tout le monde. Sans partir dans des excès, comparez ensemble, regardez les aides de la CAF, trouvez un terrain d’entente. Dans un coin de votre tête, songez que vous payez le prix du bien-être de votre enfant. Il y passera ses journées, jusqu’à l’entrée à l’école et peut être même bien au-delà, en périscolaire. La réflexion est là, et dans toute la valeur que vous mettez dans cet accueil. Chacun aura des niveaux d’exigences différents, à vous d’exposer les vôtres et de voir si ça colle avec la professionnelle de petite enfance.

Si le tarif n’est plus un obstacle, il va falloir gérer l’administratif et c’est relativement complexe. Normalement, c’est l’employeur qui s’en charge, mais devant la charge de travail, beaucoup d’assistante maternelle proposent de le faire. Les parents sont très mal informés en la matière et les erreurs nombreuses. Renseignez-vous en amont pour avoir un minimum de connaissances sur tous ces sujets, faute de quoi vous ne pourrez vérifier la justesse de ce qu’on vous propose ! Voici quelques points essentiels :

  • Le contrat : beaucoup de professionnelles ont leur contrat et l’impose. Si vous êtes contre, vous pouvez refuser mais vous vous exposez au refus total de l’ass-mat. En général, elle a pris le temps de préparer un contrat et de l’adapter à sa situation. Il ne faut pas le voir comme une potentielle arnaque, c’est rarement le cas. Relisez ensemble toutes les pages, pour aborder toutes les clauses qu’il contient.
  • Les semaines d’accueil et les congés : ils doivent être prévus à l’avance. Les dates de congés payés peuvent être soumises dans les délais légaux, mais évoquez vos modes de fonctionnement respectif dans le domaine. L’absence de votre ass-mat, vous obligera à prendre une remplaçante, c’est un point à anticiper et si possible éviter !
  • Les frais d’entretien, de repas, kilométriques : autant d’euros qui se rajoutent à la mensualisation. Leur connaissance est indispensable au bon calcul du coût global de la garde.
  • Les autorisations en tout genre : médicales, sorties, photos … vous seule décidez de ce que vous accordez ou non pour votre enfant. Prenez garde aux photos et vidéos, certaines s’amusent à créer des blogs pour raconter leur journées. Résultat, vos bambins se retrouvent sur la toile sans même parfois, que vous le sachiez. La pratique manque cruellement de conscience professionnelle, doutez de ce genre d’attitude. Concrètement, l’assistante maternelle n’aurait-elle pas mieux à faire avec les enfants que de prendre des photos pour alimenter son blog ? Souvent présenté comme outil pour les parents, pour voir ce que font leurs enfants. En fait, il n’y pas besoin de ça, les photos peuvent être envoyées par mail tout simplement, et l’assistante maternelle gérera en privé, son mal de présence sur le web !

Pour finir le rendez-vous, ne donnez jamais un avis directement. Demandez une réflexion, voire une revisite avec le papa s’il n’était pas présent. De retour chez vous, débriefez et notez les points positifs et négatifs. Faites de même avec l’ensemble des candidates, tout en éliminant celles qui ne correspondent pas du tout. Une fois que vous aurez fait le tour de la liste, recontactez les 2 ou 3 dernières prétendantes, si vous avez encore quelques doutes il faut les éclaircir. Votre choix fait, ne tardez pas à signer une réservation de place, au risque de vous faire piquer votre perle rare !

assistante maternelle

Comment trouver une assistante maternelle ?

Vous avez accouché, il y a quelques mois déjà et il va falloir songer à retourner au travail. Vous envisagez difficilement de confier votre enfant à une inconnue, pourtant il va falloir s’y résoudre. Démarrer de bon heure, sa recherche d’assistante maternelle, c’est prendre le temps de trouver la perle rare, pour être sereine bien […]

siège auto bébé

5 critères clés pour bien choisir un siège auto bébé

Choisir un siège auto bébé peut s’avérer difficile. De nombreux modèles sont disponibles dans des gammes de prix très variées et les critères à prendre en considération sont nombreux. Pour garantir la sécurité de votre enfant, nous vous donnons toutes les clés pour définir les critères importants à prendre en compte pour faire votre choix. […]

siège auto bébé

Trouve ton siège auto

Si vous souhaitez tout savoir sur les points clés à connaître avant de choisir un siège auto bébé ne manquez pas notre article ici. Les données fournies dans cet outil proviennent des tests réalisés par l’ADAC.

allaitement bébé

Bien débuter son allaitement en 8 conseils

Vous avez fait le choix de l’allaitement, et depuis, les injonctions et conseils se multiplient, parfois de façon contradictoire. Vous avez beau être peut-être très entourée, la mise en place d’un allaitement est un parcours solitaire et parfois douloureux et pénible. Passée par là, je vous livre les conseils que j’aurais aimé avoir pour me […]

valise de maternité

Valise de maternité

Voici une petite liste des indispensables à ne pas oublier dans la valise de maternité Salle de naissance: Trousseau de maternité pour Bébé 1 body manches longues ouverture ventrale 1 pyjama ouverture ventrale 1 turbulette 1 gilet / brassière en laine 1 paire de chaussettes ou chaussons 1 bonnet taille naissance Pour Maman 1 brumisateur […]

motricité libre

La motricité libre

C’est la tendance en vogue en ce moment : la motricité libre. Elle permettrait à l’enfant, dès le plus jeune âge, de se développer à son rythme, de prendre confiance en soi, et de devenir autonome sous l’œil bienveillant des parents. La motricité libre, c’est quoi ? Le concept a été inventé par la pédiatre […]