fbpx

Blog

Back to articles
siège auto bébé

5 critères clés pour bien choisir un siège auto bébé

Choisir un siège auto bébé peut s’avérer difficile. De nombreux modèles sont disponibles dans des gammes de prix très variées et les critères à prendre en considération sont nombreux. Pour garantir la sécurité de votre enfant, nous vous donnons toutes les clés pour définir les critères importants à prendre en compte pour faire votre choix.

La réglementation à connaître avant de choisir un siège auto bébé

Que disent les réglementations européennes ?

2 normes européennes entrent en vigueur pour garantir la conformité des sièges autos :

  • La norme ECE R44/04, en vigueur depuis 2006.
  • La norme ECE R129, dite “i-size”, en vigueur depuis juillet 2013. Elle est plus stricte que la norme ECE R44/04 et vise à la remplacer progressivement.

La norme ECE R44/04

La norme ECE R44/04 régit les règles auxquelles les sièges autos pour bébés et enfants doivent se conformer pour pouvoir être commercialisés sur le marché européen. Elle définit les différentes catégories d’équipements ainsi que les exigences de sécurité auxquelles ils doivent correspondre lors des crashs tests.

Les catégories de la norme ECE R44/04

La norme ECE R44/04 classe les sièges autos en 5 catégories, selon le poids de l’enfant :

  • Groupe 0 : de 0 à 10 kilos. Siège auto bébé sous forme de nacelle ou de coque.
  • Groupe 0+ : de 0 à 13 kilos. Siège auto bébé, devant obligatoirement être attaché dos à la route.
  • Groupe 1 : de 9 à 18 kilos. Siège auto 2ème âge, composé d’un harnais ou d’un bouclier. Peut-être placé dos ou face à la route.
  • Groupe 2 : de 15 à 25 kilos. Siège auto enfant ou rehausseur avec dossier.
  • Groupe 3 : de 22 à 33 kilos. Rehausseur, avec ou sans dossier.

Certains modèles évolutifs peuvent couvrir plusieurs tranches de poids.

Les informations d’étiquetage obligatoires

Afin de permettre aux consommateurs de disposer de toutes les informations nécessaires à la bonne utilisation de leur siège auto, la norme ECE R44/04 oblige les marques à faire figurer clairement plusieurs informations sur une étiquette orange. Il s’agit de :

  • La compatibilité avec les différents types de voitures : “Universel” pour tous les types de véhicules ou “Semi-Universel” lorsque certaines configurations ne permettent pas d’assurer le bon fonctionnement du matériel. Sachez également que certains sièges ne sont homologués que pour certains véhicules.
  • La tranche de poids pour laquelle le siège auto est homologué.
  • La marque d’homologation européenne, ainsi que le code propre au pays dans lequel elle a été réalisée.
  • Le numéro d’homologation. Il doit se terminer par 03 ou 04 (dernière version). Les sièges autos homologués R44-01 ou R44-02 sont interdits depuis 2008.
  • La lettre “Y”, si le siège auto est équipé d’un système comprenant une sangle à l’entre-jambe et un harnais à 5 points.

Doivent également apparaître les détails relatifs à sa production, comme sa date de fabrication, son numéro de référence, le nom du fabricant, le code EAN ou son code-barre.

Résultats devant être obtenus lors des crashs tests

Afin d’assurer la sécurité de vos enfants, les sièges autos pour bébés et enfants homologués par la norme ECE R44/04 doivent obligatoirement obtenir les résultats suivants lors des crashs tests :

  • Après 5000 ouvertures et fermetures, le harnais doit continuer de fonctionner après un choc.
  • La ceinture de sécurité doit rester en place.
  • Aucun morceau du siège ne doit se rompre.
  • La tête des mannequins ne doit pas être projetée à plus de 600 mm pour le groupe 0, de 500 mm pour les groupes 1 avec système d’attache top tether et de 550 mm pour les groupes 1 à 3 avec un système d’attache par ceinture de sécurité.
  • La poitrine des mannequins ne doit pas dépasser les 55 g lors de l’accélération totale.
  • En cas de tonneau, la tête ne doit pas se déplacer de plus de 300 mm.

La norme ECE R129

Visant à remplacer la norme ECE R44/04, son déploiement est prévu sur une dizaine d’années. Elle renforce les exigences en matière de sécurité.

Ce qui change de la norme ECE R44/04

La norme ECE R129 diffère de la R44 sur plusieurs points :

  • Les sièges autos pour bébé et enfants doivent obligatoirement être placés dos à la route jusqu’à l’âge de 15 mois.
  • Ils sont équipés du système de fixation Isofix.
  • Les nouvelles voitures doivent obligatoirement être compatibles avec les sièges autos homologués ECE R129.
  • Les crashs tests sont également réalisés lors d’impacts latéraux. Ils garantiront donc une meilleure sécurité dans ce cas de figure.
  • Les catégories d’équipements prennent désormais en compte la taille de l’enfant, en plus d’un poids maximal.

Les nouvelles catégories de sièges autos de la norme ECE R129 sont les suivantes :

  • 40 – 70 cm. Siège auto bébé sous forme de nacelle.
  • 40/45 cm – 75/87 cm. Siège auto bébé sous forme de coque. Le poids maximal est limité à 13 kilos en moyenne.
  • 61/76 cm – 105 cm. Siège auto 2ème âge, composé d’un harnais ou d’un bouclier et devant être attaché face ou dos à la route selon l’âge de l’enfant. Le poids maximal est généralement compris entre 18 et 23 kilos.
  • 100 cm – 150 cm. Siège auto enfant sous forme de rehausseur.
Qu’est-ce que la fixation Isofix ?

La fixation Isofix garantit une meilleure résistance en cas de chocs frontaux comme latéraux. Depuis 2013, tous les véhicules, quelle que soit leur marque, doivent en être équipés.

Elle se présente sous la forme de pinces qui se déplient et viennent se clipser aux crochets situés dans le siège de la voiture. Un troisième point de fixation est présent pour les sièges autos 2ème âge, évitant qu’ils ne basculent en avant.

En plus de son aspect sécuritaire, ce système a l’avantage d’être facile à installer et à contrôler.

Le classement ADAC pour s’assurer de la conformité de son siège auto

L’association professionnelle allemande ADAC (Allgemeiner Deutscher Automobil-Club e.V.) réalise des crashs-tests allant au-delà des exigences posées par les normes européennes :

  • Les chocs frontaux sont simulés à une vitesse de 64 kilomètres-heure (au lieu de 50 kilomètres-heure dans le cadre de la réglementation européenne).
  • Les chocs latéraux sont simulés à une vitesse de 50 kilomètres-heure (non réalisés dans le cadre de la norme La norme ECE R44/04).

Ces tests lui permettent d’établir un classement régulier, publié deux fois par an. Il est basé sur plusieurs critères :

  • La sécurité (50% de la note) : mesure de l’efficacité du siège auto en cas de choc frontal et latéral ainsi que de sa stabilité. Les tests sont réalisés en position assise et allongée avec des mannequins correspondant à la plus grande et à la plus petite taille pour lesquels le siège est homologué.
  • La facilité d’utilisation (40% de la note) : mesure de la clarté de la notice d’utilisation ainsi que de la facilité à monter et démonter le siège auto et à installer l’enfant.
  • Le confort et l’ergonomie (10% de la note) : mesure des finitions du modèle, ainsi que des accessoires qu’il propose et de sa facilité à être déhoussé pour être nettoyé.
  • La pollution (par pondération) : mesure de la présence de substances nocives (substances inflammables, phalènes, métaux lourds…). Le test est réalisé sur toutes les pièces en contact avec l’enfant.
Découvrez notre outil gratuit pour comparer plus de 100 sièges auto à partir du classement ADAC

Quels critères prendre en compte ?

Selon les recommandations de l’ADAC, plusieurs critères sont à prendre en compte avant d’acheter un siège auto pour bébé ou pour enfant :

  1. Vérifiez que le siège auto que vous souhaitez acheter est compatible avec le modèle de votre voiture, et ce même s’il est homologué “universel”.
  2. Essayez votre siège auto avant de l’acheter pour vous assurer qu’il vous convient. N’hésitez pas à essayer plusieurs modèles avant de faire votre choix.
  3. Vérifiez que le siège auto est installé de façon bien serrée afin d’être tenu correctement en place.
  4. Vérifiez que ses sangles sont suffisamment solides et droites. Elles ne doivent pas former de plis une fois attachées. Soyez d’autant plus attentifs avec les porte-bébés : la longueur de la ceinture de sécurité doit être suffisante pour permettre une fixation solide. Si ce n’est pas le cas, préférez un modèle avec base séparée.
  5. Dans le cas des sièges d’appoint avec soutien dorsal, vérifiez que la ceinture s’enroule correctement lorsque l’enfant se penche en avant.
  6. Si vous avez besoin d’installer et de retirer le siège auto de façon régulière, vérifiez que la manipulation est facile à réaliser.
  7. Si vous possédez une voiture deux portes, vérifiez que les dimensions de votre équipement sont compatibles avec l’espace disponible pour accéder à la banquette arrière.

Par ailleurs, sachez que le prix n’est pas obligatoirement un critère de qualité. À titre d’exemple, le modèle de siège auto Joie i-Snug, plébiscité par l’ADAC, est disponible pour la somme de 100 € environ, là où d’autres modèles similaires, comme le Bébé Confort Coral le sont pour plus de 250 €.

Doit-on opter pour un siège auto évolutif ?

Les sièges autos évolutifs ont l’avantage d’accompagner votre enfant plus longtemps, et donc de vous éviter d’avoir à acheter de nouveaux modèles régulièrement.

De par leur caractère plus universel, ils ont tendance à être moins sécuritaires pour toutes les tranches d’âges qu’ils couvrent : en étant pensés pour accompagner votre enfant sur une longue période, ils ne peuvent convenir à toutes les spécificités des différentes étapes de sa croissance.

De manière générale, privilégiez un siège auto évolutif qui ne couvre pas plus de 2 tranches à la fois, en veillant à ce qu’il sera toujours adapté à la morphologie de votre enfant lorsqu’il grandira.

assistante maternelle

Comment trouver une assistante maternelle ?

Vous avez accouché, il y a quelques mois déjà et il va falloir songer à retourner au travail. Vous envisagez difficilement de confier votre enfant à une inconnue, pourtant il va falloir s’y résoudre. Démarrer de bon heure, sa recherche d’assistante maternelle, c’est prendre le temps de trouver la perle rare, pour être sereine bien […]

siège auto bébé

5 critères clés pour bien choisir un siège auto bébé

Choisir un siège auto bébé peut s’avérer difficile. De nombreux modèles sont disponibles dans des gammes de prix très variées et les critères à prendre en considération sont nombreux. Pour garantir la sécurité de votre enfant, nous vous donnons toutes les clés pour définir les critères importants à prendre en compte pour faire votre choix. […]

siège auto bébé

Trouve ton siège auto

Si vous souhaitez tout savoir sur les points clés à connaître avant de choisir un siège auto bébé ne manquez pas notre article ici. Les données fournies dans cet outil proviennent des tests réalisés par l’ADAC.

allaitement bébé

Bien débuter son allaitement en 8 conseils

Vous avez fait le choix de l’allaitement, et depuis, les injonctions et conseils se multiplient, parfois de façon contradictoire. Vous avez beau être peut-être très entourée, la mise en place d’un allaitement est un parcours solitaire et parfois douloureux et pénible. Passée par là, je vous livre les conseils que j’aurais aimé avoir pour me […]

valise de maternité

Valise de maternité

Voici une petite liste des indispensables à ne pas oublier dans la valise de maternité Salle de naissance: Trousseau de maternité pour Bébé 1 body manches longues ouverture ventrale 1 pyjama ouverture ventrale 1 turbulette 1 gilet / brassière en laine 1 paire de chaussettes ou chaussons 1 bonnet taille naissance Pour Maman 1 brumisateur […]

motricité libre

La motricité libre

C’est la tendance en vogue en ce moment : la motricité libre. Elle permettrait à l’enfant, dès le plus jeune âge, de se développer à son rythme, de prendre confiance en soi, et de devenir autonome sous l’œil bienveillant des parents. La motricité libre, c’est quoi ? Le concept a été inventé par la pédiatre […]